7 points de régie hivernale indispensables pour des chevaux vivants à l’extérieur

      

1. Avoir une cote de chair de 5 ou 6 sur 9

Une cote de chair de 5-6 sur 9 est idéale avant l’hiver. Le gras corporel forme une couche isolante et une réserve d’énergie que le cheval utilisera si sa ration n’est pas en mesure de lui apporter suffisamment de calories. On évitera de puiser dans cette réserve (à moins que la condition de chair soit vraiment excessive).

2. Fournir une ration de foin d’environ 2% de son poids

Habituellement le cheval devrait manger autour de 2% de son poids corporel en foin/jour. Il peut perdre du poids s'il ne consomme pas assez d'énergie pour compenser la perte de chaleur due à la fraîcheur de l'air environnant.

Le cheval a une bonne capacité d’adaptation: il est capable de supporter une certaine baisse de température. Passé un certain seuil de température, il aura besoin de plus de calories.

  • Température critique inférieure (TCI):
    • Chevaux adultes en bonne santé ® seuil de résistance jusqu’à -15°C. 
    • Chevaux en croissance ® 0°C.
  • En-deçà de la TCI, augmenter sa consommation habituelle de 2 % de plus.

3. Combler les besoins avec la moulée

Fournir de la moulée au besoin lorsque:

  • l’apport calorique du foin est insuffisant
  • une prise de poids (ou le maintien du poids) est désirée
  • un certain niveau de performance est souhaité

4. Fournir des vitamines et minéraux

Il est essentiel de fournir des vitamines et minéraux pendant l’hiver puisqu’ils contribuent à:

  • un système immunitaire et santé en général
  • une qualité du poil d’hiver
  • la consommation et la rétention d’eau
  • toutes les fonctions physiologiques du corps

5. Offrir une eau propre et tiède à volonté

Il est nécessaire de fournir de l’eau propre et tiède (2 à 10 °C) à volonté et un bloc de sel en tout temps. L'eau permet de maintenir l'appétit et les fonctions digestives.

La neige n'est pas un substitut approprié. Un cheval doit consommer dix fois plus de neige que d'eau pour satisfaire ses exigences. Le cheval doit utiliser de l'énergie pour faire passer la neige de la température ambiante extérieure à la température de son corps (37 °C). Il s'agit d'une immense perte d'énergie qui, si elle est jumelée à une alimentation de foin difficilement digestible, peut mener à une colique (Dr. Cymbaluk, 2001).

6. Donner accès à un abri

Le cheval a besoin d’un abri approprié comprenant :

  • 3 côtés ou avec 2 portes de sorties
  • Une protection contre le vent et les intempéries
  • Un endroit sec avec litière
  • Un abreuvoir chauffant

Les chevaux maintenus dans un abri peuvent conserver jusqu'à 20 % plus  de chaleur corporelle  que les chevaux maintenus dans un secteur exposé (Dr. Cymbaluck, 2001).

7. Effectuer un suivi régulier

Au cours de l’hiver, un suivi fréquent de la condition de chair et de l’état de santé est essentiel. Toutes anormalités (perte de poids, changement de comportement, symptômes de maladies) doivent être identifiées et rectifiées rapidement.