Alimenter la jument poulinière, de la saillie au sevrage

Nourrir adéquatement la jument poulinière grâce à des aliments complets et une régie adéquate est essentiel  pour son bien-être, sa productivité ainsi que pour la santé et le développement du poulain.

La durée de gestation de la jument est de 11 mois et la période de lactation varie de 6 mois à un an, dépendamment de la régie en place à la ferme.

On peut séparer les besoins nutritionnels des juments poulinières en plusieurs étapes.

Avant la saillie

Avant la saillie, la jument devrait présenter une condition de chair (C.C.) d’environ 5 à 6 sur une échelle de 9. Il a été démontré que les juments entrant en période de saillie avec une C.C inférieure à 5 ont une fertilité amoindrie dû à la diminution de la sécrétion de l’hormone appelée leptine.

Les premiers mois de gestation

Les besoins nutritionnels varient significativement du début à la fin de la gestation. Tout d’abord, les besoins des cinq premiers mois sont très similaires à ceux des juments à l’entretien. Par la suite, ils augmentent progressivement jusqu’au neuvième mois, puis rapidement jusqu’au poulinage. Cette variation s’explique par le fait que le fœtus ne croît pas de manière constante pendant les 11 mois de gestation (Figure 1). À la naissance, le nouveau-né devrait peser environ 9,7 % du poids corporel de la jument.

                                                              Courbe typique de développement du fœtus exprimé en pourcentage du poids à la naissance

 
 

 

 
 

 

 

  

 

2. Lawrence, L. and Pagan J.D. 2005. Nutritional management of developmental orthopedic disease in the equine. Proc. 3rd Mid-Atlantic Nutrition Conference.Zimmermann, N.G. (Ed.), University of Maryland, College Park, MD.

Après le poulinage

Après le poulinage, les besoins nutritionnels de la poulinière augmentent de façon importante pour répondre aux besoins physiologiques de la lactation.

Pendant les trois premiers mois de lactation, la jument produit l’équivalent d’environ 3 % de son poids corporel en lait à chaque jour. La production laitière atteint son sommet au premier mois et diminue ensuite progressivement jusqu’au sevrage.

La composition du lait varie significativement durant la période de lactation. D’un côté, la matière grasse et les protéines diminuent, de l’autre, le pourcentage de lactose augmente (Figure 2).

Courbe de production de lait (kg) et la composition du lait (g/kg)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 3. Santos AS. and Silvestre AM.  2007. A study of Lusitano mare lactation curve with Wood's model. Journal of Dairy Science. 91(2):760-6.

Les besoins énergétiques et protéiques

Les besoins caloriques et protéiques de la jument varient tout au long de la gestation et de la lactation.

Pendant toute la durée de la gestation et de la lactation, la jument devrait maintenir une cote de chair entre 6 à 7 sur 9. Si une perte de poids est observée, la ration doit alors être ajustée pour combler la demande en énergie.

Besoins journaliers d’une jument de 600 kg

L’augmentation des besoins en protéine pendant la gestation est due à la déposition de protéine au niveau de l’utérus, du placenta et du fœtus. Pendant la lactation, l’ajout de protéine est essentiel pour prévenir l’épuisement des réserves de la jument et assurer une bonne composition laitière.

Plus encore, des recherches ont démontré que les juments sous-alimentées en protéine prennent plus de temps pour revenir en ovulation après la période anovulatoire que les juments recevant une alimentation plus riche en protéine. On attribue ce phénomène à une faible concentration de progestérone chez les juments sous-alimentées en protéine.

Pour arriver à combler leurs besoins élevés et éviter les carences, l’utilisation d’un foin contenant des légumineuses (trèfle, luzerne) est recommandé, tout comme l’utilisation d’une moulée destinée à la jument poulinière, telle que la Célébrité Materna qui est riche en protéines digestibles et en acides aminées essentiels.

Minéraux et vitamines

Chacun des minéraux et vitamines doivent être fournis en quantité suffisante selon les besoins spécifiques de la jument poulinière aux différents stades de gestation et de lactation.

Certaines études ont démontré que les juments puisent les nutriments de leurs propres réserves lorsque les sources externes de minéraux sont insuffisantes. Par exemple, une perte de densité osseuse peut survenir lorsqu’il y a carence en calcium, ou lorsque l’équilibre calcium:phosphore de la ration n’est pas adéquat.

Pour prévenir de telles carences, la réalisation d’un programme alimentaire est indispensable. Il permet de combler les besoins précis de chacun des micronutriments ayant des rôles en reproduction. Pour n’en mentionner que quelques-uns, citons le calcium qui est absolument nécessaire au développement squelettique du poulain et à la production laitière de la jument, le sélénium qui est un antioxydant puissant impliqué au niveau musculaire, la vitamine A qui est essentielle à l’embryogénèse et la vitamine E pour les fonctions immunitaires et la synthétisation de l’ADN.

Plusieurs astuces pourront vous aider dans l’alimentation de votre jument poulinière:

  • À la fin de la gestation les juments ont moins d’espace dans leur tractus intestinal, ce qui leur cause des difficultés à consommer les quantités requises de foin pour combler leurs besoins grandissants. Pour cette raison, un apport plus élevé en moulée pour jument poulinière ou l’usage de complément fourrager tel que l’Écono-Foin peut être nécessaire.
  • En raison de la quantité importante de moulée parfois requise pour combler les besoins de la jument en lactation, la ration journalière devrait être séparée en plusieurs repas afin de favoriser l’absorption des nutriments et d’éviter les troubles digestifs.
  • Lors de la gestation, certaines juments ont parfois des tendances à l’insulino-résistance.  Il est donc recommandé d’utiliser une moulée à indice glycémique faible à modéré tel que le Célébrité Lino-Force (en début de gestation) et la moulée Materna (à partir de la mi-gestation).
  • Rappelons-nous également que la consommation d’eau augmente considérablement durant la lactation. Il est donc essentiel de donner accès à de l’eau fraîche et propre en tout temps.

Références:
1.  NRC. 2007. Nutrient Requirements of Horses, Sixth Revised Edition. National Academy Press, Washington, D.C.