Alimenter le cheval à l’entretien

cheval au reposVotre cheval est à l’entretien? Il profite d’une période de farniente pour des vacances bien méritées, se remet d’une blessure ou encore il batifole au champ avec ces congénères? Voici quelques règles élémentaires à suivre pour une alimentation adéquate.

Le retour aux sources: les fourrages

Au repos ou à l’entretien, les besoins énergétiques du cheval peuvent normalement être comblés par une ration basée sur les fourrages. Dans ce cas, le foin convient pour supporter ses fonctions physiologiques, son métabolisme de base et ses activités volontaires. Comme le foin est le principal aliment de la ration du cheval, il est un élément à ne pas négliger tant en quantité qu’en qualité. (Afin de connaître la valeur nutritionnelle réelle de votre foin, il est possible de le faire analyser via la Coop la plus près de chez vous.)

La quantité de foin servie au cheval devrait être pesée afin de correspondre, au minimum à 1,5 à 2,5 % de son poids. En général, de façon volontaire, un cheval de 500kg peut facilement consommer plus de 10 à 12 kg de foin par jour. Un fourrage contenant des graminées (mil, brome) et (parfois) un peu de légumineuses (luzerne, trèfle) est souvent suffisant pour combler les besoins caloriques du cheval au repos.

Cependant, un cheval recevant seulement du foin, DOIT absolument recevoir une source complémentaire de minéraux et vitamines, que ce soit servi à volonté sous forme de bloc ou encore lors des repas sous forme cubée ou texturée.

Les besoins caloriques

Les besoins caloriques du cheval à l’entretien est influencé par son poids, sa composition corporelle, son environnement, son âge, son niveau d’activité volontaire, son tempérament mais aussi par son métabolisme de base.

Les chevaux de trait, les poneys et certaines races de chevaux de selle (comme le Canadien ou le Haflinger) ont typiquement plus de facilité à conserver leur condition de chair. À l’inverse les chevaux à sang chaud comme les Pur-sang anglais et les Arabes ont, habituellement, plus de difficulté à garder un poids santé à cause de leur tempérament, leur niveau d’activité volontaire et leur métabolisme de base élevé. De plus, les chevaux plus actifs ont aussi des besoins supérieurs en protéines puisqu’ils ont généralement plus de tissus maigres à supporter.

L’impact de Dame Nature

Le climat extérieur affecte directement le besoin calorique de chaque cheval. La tolérance face aux extrêmes de température varie grandement d’un cheval à l’autre, tout comme chez l’humain. Les chevaux âgés,  en croissance et les chevaux plus maigres sont davantage affectés par de basses températures et ont par conséquent des besoins caloriques supérieurs. Dans ce cas, une ration à base de foin uniquement est parfois insuffisante et l’ajout de moulée apporte un réel coup de main pour maintenir la condition de chair au niveau souhaité.

Chassez le naturel et il reviendra au galop

Il est important de tenir compte de la nature propre du cheval, surtout s’il vit à l’extérieur, en groupe. À l’état sauvage, les chevaux vivent en troupeau et établissent des rangs sociaux précis. D’importantes mesures doivent donc être prises pour s’assurer que chaque individu, peu importe son rang hiérarchique, ait accès à suffisamment de nourriture, d’eau et de protection contre les intempéries et le soleil.

Veillez à établir plusieurs points de nourriture (dépendamment du nombre de chevaux présents) et assurez-vous qu’ils se trouvent à une distance suffisante les uns des autres pour éviter l’intimidation. Les rations idéales sont formulées afin de fournir davantage de foin que de grain, de façon à diminuer les risques d’ulcères gastriques et de coliques et d’abaisser le stress en satisfaisant le besoin de mastiquer sur une longue période de temps.

D’ici à ce que votre cheval redevienne plus actif, veillez à adapter son alimentation en fonction de ses besoins, qui, comme précisé plus haut peuvent varier en fonction de l’individu et de son environnement. Pour plus de détails ou pour des conseils personnalisés, contactez votre expert-conseil.