L’ABC du foin en hiver

    

La réalité de la vie au Québec empêche les chevaux d’avoir accès à des pâturages luxuriants à longueur d’année ainsi, nous devons leur fournir du foin pendant plusieurs mois.

Quel foin?

Le premier élément à tenir en compte est d’avoir un foin adapté à nos chevaux et de s’assurer de la qualité physique et nutritionnelle de ce foin.

Quelle quantité de foin?

Ensuite, il faut s’assurer d’en avoir une quantité suffisante. Un cheval mange habituellement entre 1,5 à 2,5 % de son poids en foin par jour et ces quantités augmentent lorsque les conditions climatiques sont plus rudes. Par exemple, un cheval de 500kg peut facilement consommer de 12 à 15 kg de foin par jour. Ainsi, il est possible de savoir qu’elle quantité de foin vous aurez besoin d’avoir en réserve pour passer au travers de l’hiver. Une bonne façon de faire serait de peser quelques balles avec une balance suspendue afin de connaître le poids moyen de vos balles. En général, on peut faire l’approximation «1 balle par jour par cheval».

Des substituts au foin?

Si la quantité de foin que vous avez à votre disposition pour l’hiver est insuffisante, il est essentiel de fournir de la fibre au cheval d’une autre façon. Par exemple, l’Écono-Foin est un substitut de foin pour chevaux sous forme cubée. Il est spécialement conçu pour combler une partie des besoins en fibres des chevaux. Par contre, le cheval a tout de même besoin de fibres longues pour le bon fonctionnement de son système digestif, il est donc conseillé de calculer la quantité de foin disponible afin d’en servir quand même une petite portion tout l’hiver et ainsi servir une partie de la fibre en foin standard et une partie en foin cubé. N’hésitez pas à contacter votre expert-conseil La Coop afin d’obtenir un programme alimentaire sécuritaire et adapté à votre cheval.

Mouiller le foin?

Malgré toute la meilleure volonté du monde, il arrive parfois que le foin entreposé contienne de la poussière qui pourrait être nuisible pour les voies respiratoires des chevaux. Comme le montre les tableaux 1 et 2, le fait de tremper le foin de graminées amène une diminution d’environ 90 % des poussières respirables contenues dans le foin après seulement 10 ou 30 minutes de trempage tout en entraînant peu de perte de nutriments (Moore-Colyer, 1996). De plus, un trempage plus long ne semble pas permettre, statistiquement, une réduction plus importante des poussières respirables.

Tableau 1- Effet du trempage sur les particules de foin de graminées (adapté de Blackman et Moore-Colyer, 1998)

     

    

   

     

Tableau 2- Effet du trempage du foin de graminées sur la teneur en nutriments (g/kg; adapté de Blackman et Moore-Colyer, 1998)

 

    

    

    

     

En conclusion, les fibres (foin et substituts fourrager) sont la partie la plus importante de la ration du cheval, il est donc important d’en servir en quantité suffisante tout au long de l’année. N’hésitez pas à consulter votre expert-conseil afin de procéder à une analyse de foin ou pour vous aider à balancer vos sources de fibres durant l’hiver.