Les rôles complémentaires du calcium et du phosphore

Le calcium (Ca) et le phosphore (P) sont deux minéraux clés qui sont requis en quantité importante. L’interrelation du Ca et du P (et de la vitamine D) assure la croissance et le maintien du système osseux.

Les fonctions du calcium et du phosphore chez le cheval

On estime qu’environ 98 % du Ca se retrouve dans les os et les dents, le reste servant à d’autres fonctions critiques, telles que la contraction musculaire, la coagulation du sang, les battements cardiaques, le bon fonctionnement du système nerveux, l’activité de certaines enzymes et la sécrétion de plusieurs hormones.

Près de 85 % du phosphore se trouve aussi au niveau du squelette, le reste servant à des fonctions vitales telles que l’utilisation de l’énergie, du gras, de la protéine et d’autres nutriments. Le phosphore est également nécessaire au bon fonctionnement des muscles et du système nerveux.

Le calcium et le phosphore ont donc des rôles essentiels à plusieurs niveaux et doivent être fournis en quantités suffisantes. Dans le cas contraire, le cheval puisera directement dans sa réserve principale, son squelette. Heureusement, ces réserves peuvent se refaire si sa diète est rapidement corrigée. Mais si elles ne sont pas reconstituées, les carences qui en découleront se traduiront par des problèmes de développement ou une dégradation de la masse osseuse.

Évaluer les besoins

Les besoins journaliers en Ca et en P varient d’un cheval à l’autre dépendamment de son stade physiologique, son poids et son niveau d’exercice. Le ratio entre ces deux éléments est d’une importance capitale, car il en influence l’absorption et l’utilisation.

Le ratio calcium-phosphore optimal se trouve entre 1,2 pour 1 et 2 pour 1, selon l’âge du cheval. Les moulées pour chevaux sont équilibrées en respectant ces critères.

Les poulains en croissance, les juments en lactation et les chevaux au travail intense sont ceux qui requièrent le plus de Ca et de P.