Pâturages et rotations

   

   

  

  

  

  

  

 

  

  

  

  

Pour une bonne gestion des pâturages

C’est l’été! Le gazon est vert! Les pâturages constituent pour la plupart des chevaux l'alimentation idéale.

Le système digestif des chevaux est fait pour brouter entre 60 et 80 % de son temps! Les pâturages leur permettent donc de faire cela tout en faisant amplement d'exercice et en améliorant leur équilibre physique et psychologique. L'exercice et l'air frais améliorent la qualité des sabots, la densité osseuse et réduisent les problèmes respiratoires (Singer et coll., 1999).

Évidemment, le pâturage doit avoir des clôtures sécuritaires, être exempt d’objets dangereux et permettre au cheval d’avoir accès à une source d’eau propre et fraîche ainsi qu’à un abri. Par contre, si on veut conserver le côté nutritif du pâturage il faut un peu plus de gestion!

Comment bien gérer les pâturages?

Premièrement, il faut choisir un mélange qui ne contient pas de plantes toxiques pour le cheval et qui convient au type de cheval que l’on a. Plus de détails ici.

Deuxièmement, il faut respecter 3 règles bien simples:

1. Fournir un environnement propice à la survie, à la croissance et au rendement

Les plantes ont besoin d’un sol bien drainé, un pH adéquat et des éléments nutritifs.

*Faite analyser votre sol afin de déterminer le pH et la quantité d’éléments fertilisants nécessaires.

2. Toujours respecter la croissance des plantes et leur période de repos

Au printemps, les racines fournissent à la plante l’énergie nécessaire à la pousse du feuillage. Par la suite, les feuilles captent la lumière, synthétisent l’énergie nécessaire à la croissance et permettent de refaire les réserves. C’est pourquoi il faut prévoir une période de repos suffisamment longue entre les passages des animaux. La durée de cette période de repos varie tout au long de la saison en fonction de la durée du jour et de l’eau.

*Attendez que le pâturage ait 8 pouces de hauteur avant d’y envoyer vos chevaux.

 3. Éviter à tout prix la surpaissance

Contrairement aux bovins, les chevaux arrachent les plantes avec leurs lèvres et leurs dents très près du sol. Il est donc important de ne pas laisser brouter plus bas que 3-4 pouces puisque lorsque rasée au sol, la plante doit d’abord puiser l’énergie emmagasinée dans ses racines et sa vitesse de croissance devient jusqu’à 80% moins rapide. Si cela survient à plusieurs reprises, les réserves s’épuisent et la plante finit par disparaître… laissant place aux plantes indésirables!

*Les jeunes poussent sont les préférées des chevaux, ainsi si les chevaux restent trop longtemps dans le même pâturage, le regain sera brouté à nouveau.

Pour permettre cela, un système de rotation est idéal!

  • Diviser le pâturage en petites parcelles (tenir compte des points d’eau)
  • Changer souvent les chevaux de parcelle en début de saison, puis ralentir la rotation
  • Prioriser un grand nombre d’animaux par hectare pour une courte période
  • Faucher les refus (puisque les chevaux sont des mangeurs très sélectifs!)
  • Fertiliser/chauler au besoin

Ainsi, l’herbe vous semblera plus verte… chez vous! N’hésitez pas à consulter votre expert-conseil La Coop pour obtenir de l’aide pour balancer vos rations selon votre pâturage ou vos fourrages.