Vrai ou faux : L’acide et les conservateurs de fourrages sont nocifs pour les chevaux

Faux ! L’acide propionique est utilisé dans les fourrages lorsque la température ne permet pas de récolter un foin qui a suffisamment séché aux champs. L’acide empêcher les moisissures et les levures de se développer donc empêche le fourrage de chauffer.

Certains propriétaires de chevaux craignent que l’acide propionique puisse affecter la santé de leurs chevaux. Par contre, ces craintes ne sont pas fondées et plusieurs études le confirment.

Les chevaux, comme les ruminants, produisent de l’acide propionique dans leur système digestif. Alors que l’acide propionique est produit dans le rumen pour les ruminants, il est produit dans le caecum et le côlon des chevaux lors de la digestion de la fibre par les microorganismes du tract intestinal. L’acide propionique est ultérieurement transformé en glucose par le foie pour devenir une source d’énergie pour l’animal. Après l’acide acétique, c’est l’acide organique le plus abondant dans le métabolisme de ces animaux. Le foin traité avec Solution Foin (produit Coop qui contient 70% d’acide propionique tamponné) est bénéfique pour la santé du cheval. Le propionate est rapidement métabolisé et constitue une source d’énergie pour l’animal.

Des études ont comparé le niveau de consommation de deux groupes de chevaux alimentés à volonté avec du foin traité et non-traité. Sur une période de 1 mois, les deux groupes ont consommé des quantités égales de foin, soit plus de 2,5 % de leur poids vif. Pour certains chevaux, il peut y avoir une période d’accoutumance au goût, particulièrement s’il s’agit de foin fraîchement traité. Cependant, le cheval s’habitue rapidement au goût et à un foin sans poussière et savoureux.